Lez-Breizh

Texte recueilli par Théodore Hersart de la Villemarqué:

Traduction française d' Auguste Briseux (1803 - 1858)

Tirée des "Histoires Poétiques"

Mélodie
(Variante de la mélodie du "Barzhaz Breizh"
Arrangement par Christian Souchon (c) 2005


BARZHAZ BREIZH

MARC'HEG AR ROUE

I









II
71.Etre Lorgnez ha marc'heg Lez-Breizh
A zo bet tonket un emgann reizh

72.Doue da ray gounid d'ar Breizhad
Ha d'ar re zo er gêr keloù mat !

73.An aotrou Lez-Breizh a lavare
D'e floc'hig yaounak, un deiz a oe :

74."Dihun, va floc'h, ha sav alese
Ha kae da spuran din va c'hleze

75.Va zok-houarn, va goaf ha va skoed
D'o ruziañ e gwad ar C'hallaoued

76.Gant skoazell Breizh ha ma divrec'h
Me ho savo c'hoazh hiziv d'an nec'h !

77.- Va aotrou mat, din-me leveret :
Ha d'an emgann d'hoc'h heul na in ket ?

78.- Ha petra lavarfe da vamm ger
Ma na zistrofez ket mui d'ar gêr ?

79.Pa redfe da wad war an douar
Piv lakefe termen d'he glac'har ?

80.- An' Doue ! aotrou, ma em c'haret
D'an emgann c'hwi va losko monet

81.N'am eus ket aon rak ar C'hallaoued
Kriz eo va c'halon, va dir lemmet

82.Bezañ drouk gant an neb a garo
E-lec'h ma eot me a yelo

83.E-lec'h ma eot me a yelo
'Lec'h ma vrezelot, me 'vrezelo"

II
84.Monet eure Lez-Breizh d'an emgann
Nemet e floc'h yaouank gantañ

85.Santez Anna 'r vor pa erruas
Tre 'barzh he iliz eñ a yeas

86."Itron Santez Anna benniget
Yaouankik e teuis d'ho kwelet

87.Ne oan ket ugent vloaz achuet
Hag e ugent stourmad e oan bet

88.Hag o holl hon eus o gounezet
Dre ho kennerzh, itron benniget

89.Mard an me c'hoazh war va c'hiz d'ar vro
Mamm Santez Anna, me ho kopro

90.Me a royo deoc'h ur gouriz koar
A ray teir zro en-dro d'ho moger

91.Ha teir d'hoc'h iliz, teir d'ho pered
Ha teir d'ho touar, pa vin degoue'et

92.Hag ur banniel voulouz-satin-gwenn
Un troad olifant flour d'he dougen

93.Hag seizh kloc'h arc'hant a roin ouzhpenn
A gano ge, noz-deiz, war ho penn

94.Ha teir gwech ez in war va daoulin
Da gerc'hat dour evit ho pinsin

95.- Kae d'an emgann, kae, marc'heg Lez-Breizh
Mont a ran-me ganeout-te ivez"

III
96."Klevet-hu 'mañ Lez-Breizh o tonet
Gantañ ur strollad, hag eñ fardet !

97.Ha ! dindanañ ur azenig gwenn
Ur c'habestrig kanab en e benn

98.Hag ur floc'h bihan en e gichen
Hag eñ, hervez e vrud, ur gwall zen"

99.Floc'h bihan Lez-Breizh dal m'o gwelas
Tostoc'h-tost d'e vestr en em riblas

100."Sellet-hu ! Lorgnez o tont en hent !
Ur stroll marc'heien 'n e ziagent

101.Ur stroll marc'heien a-dreñv e gein
Dek zo, ha dek all, ha dek ouzhpenn !

102.'Maint o tizhout gant ar c'hoad kistin
Bec'h a vo, mestr paour, en em zifenn !

103.- Gwelet pet zo anezho rit-te
Pa o devo tañvaet va dir-me

104.Stok da gleze, floc'h, ouzh va c'hleze
Ha deomp-ni a-raok en o bete"

IV
105."Ha ! demad dit-te, marc'heg Lez-Breizh
- Ha ! demad dit-te, marc'heg Lorgnez

106.- Ha deut out da-unan d'an emgann ?
- N'on ket deut d'an emgann ma-unan

107.D'an emgann ma-unan ned an ket
Santez Anna zo ganin kevred

108.- Dont a ran-me a-berzh va roue
Da lemel diganit da vuhez

109.- Kae war da c'hiz ! lavar d'az roue
Me ra fae outañ, 'vel a'nout-te

110.Me ra fae outañ, 'vel a'nout-te
'Vel deus da gleze, 'vel deus da re

111.Kae da Baris, e-mesk ar merc'hed
Da zougen da zilhad alaouret

112.'Hend-all, e lakain da wad ken yen
Ha ma'z eo an houarn pe ar mein

113.- Marc'heg Lez-Breizh, din-me leveret,
E pe gwad emaoc'h-hu bet ganet ?

114.Disterañ mevel zo em bandenn
A lemfe ho tok diwar ho penn"

115.Lez-Breizh, 'dal m'hen deveus e glevet
E gleze bras en deus diwennet

116."Ma ne t'eus ket anave'et an tad
Me ray dit anaout ar mab anat !"

V
117.Lean kozh ar c'hoad war dreuz e gell
Da floc'h Lez-Breizh a lavare hael

118."Tizh zo warnoc'h o redek er c'hoad !
Saotret hoc'h harnez gant poult ha gwad

119.Deuet, mabig, tre em minic'hi
Deuet da ziskuizh ha da walc'hiñ

120.- N'eo ket dare diskuizh ha gwalc'hiñ
Nemet kaout ur feunteun, hep si

121.Kaout dour dre-mañ d'am mestr yaouank
Hag eñ kouezet en emgann skuizh-stank

122.Trizek soudard lazhet dindanañ
Marc'heg Lorgnez lazhet da gentañ !

123.Ha n'em eus diskaret kement-all
Lammout kuit o deus graet ar re all"

VI
124.Breizhat en e galon na vije
Neb a-walc'h e galon na c'hoarzhe

124b.O welet ar yeot glas ruziet
Gant gwad ar C'hallaoued milliget

125.An aotrou Lez-Breizh, en e goazez,
O tiskuizhañ, outo a selle

126.Kristen en e galon na vije
E Santez Anna, neb na ouelje

127.O welet an iliz o leizhañ
Gant daoulagad Lez-Breizh o ouelañ

128.War e zaoulin, o ouelañ Lez-Breizh,
O trugarekaat gwir-warez Vreizh

129."Trugarekaat ! mamm Santez Anna !
C'hwi hoc'h eus gounezet an taol-mañ !"




VII
130.Da zerc'hel koun mat eus an emgann
Eo bet savet ar barzhoneg-mañ

131.Ra vezo kanet gant tud a Vreizh
En enor d'an aotrou mat Lez-Breizh !

132.Ra vezo kanet pell tro-war-dro
Da lakaat laouen holl dud ar vro !"
TRADUCTION

LE CHEVALIER DU ROI

I
Bonheur de revivre, aux temps primitifs,
D'écouter leurs chants joyeux ou plaintifs,

Les chants glorieux que le peuple encor
Conserve en son coeur, fidèle trésor!

J'en veux traduire un... Guerriers d'autrefois,
De vos tertres verts, sortez à ma voix.

II
Entre deux seigneurs, un Frank, un Breton,
S'apprête un combat, combat de renom.

Du pays breton Lez-Breizh est l'appui,
Que Dieu le soutienne et marche avec lui! -

Le seigneur Lez-Breizh, le bon chevalier,
Eveille un matin son jeune écuyer:

- Page, éveille-toi, car le ciel est clair;
Page, apprête-moi mon casque de fer.

- Ma lance d'acier, il faut la fourbir,
Dans le corps des Franks je veux la rougir.




- Maître, vous avez mon coeur et ma foi.
A cette rencontre irez-vous sans moi?

- Que dirait ta mère, enfant sans raison,
Si je revenais seul vers sa maison?

Si ton corps restait au milieu des morts,
Ta mère viendrait mourir sur ton corps.

- Maître, au nom du Ciel, maître, parlez bas,
Et marchons tous deux à vos grands combats.

Moi, des guerriers franks, je n'ai nulle peur:
Dur est mon acier et dur est mon coeur.




Maître où vous irez, avec vous j'irai.
Où vous combattrez, moi je combattrai. -

III
Le seigneur Lez-Breizh, des Bretons l'appui,
Allait au combat, son page avec lui.

Passant à l'Armor, tout près du saint lieu,
Il voulut entrer et prier un peu:

- Quand je vins chez vous, sainte Anne d'Armor,
La première fois, j'étais jeune encor.

Avais-je vingt ans? Je ne le crois pas.
Pourtant j'avais vu plus de vingt combats,

Combats où mon bras fit bien son devoir,
Mais gagnés surtout par votre pouvoir.

Si dans mon pays sans mal je reviens,
Mère, vous aurez part dans tous mes biens.

Un cordon de cire épais de trois doigts
Autour de vos murs tournera trois fois.

Dame, vous aurez, pour prix de mes jours,
Robe de brocart, manteau de velours.

Vous aurez aussi bannière en satin
Avec un support d'ivoire et d'étain.

Sept cloches d'argent sur votre beau front,
Le jour et la nuit gaîment sonneront.

Puis j'irai trois fois remplir à genoux
Votre bénitier: Mère, entendez-vous?

- Chevalier Lez-Breizh, va combattre, va!
Ton rival est fort, mais je serai là. -

IV
- J'aperçois Lez-Breizh, suivi de ses gens,
Bataillon nombreux, armé jusqu'aux dents.

Bon! un âne blanc est son destrier
Beau licol de chanvre et même étrier.

Il a pour escorte un page, un enfant:
Mais ce nain, dit-on, vaut presque un géant.




- J'aperçois Lorgnèz suivi de ses gens,
Bataillon nombreux, armé jusqu'aux dents.

J'aperçois Lorgnèz, tout cuirassé d'or.
Ils sont dix et dix, dix autres encor.

- Maître, les voilà près du châtaignier.
Contre eux nous aurons grand peine à gagner.

- Quand j'aurai sur eux étendu mon bras,
Alors sur le pré tu les compteras.

Que ton bouclier sur mon bouclier
Sonne! pus marchons, mon jeune écuyer. -

V
- Hé! bonjour à toi, chevalier Lez-Breizh!
- Hé! bonjour à toi, chevalier Lorgnez!







- Par l'ordre du roi, mon prince et seigneur,
Je viens t'arracher la vie et l'honneur.

- Chevalier Lorgnèz, retourne à ton roi:
De lui j'ai souci tout comme de toi.




Retourne à Paris, il est temps encor,
Montrer dans les bals, ta cuirasse d'or.

Sinon, chevalier, je rendrai ton sang
Froid comme la pierre ou l'eau de l'étang.

- Chevalier Lez-Breizh, au fond de quel bois
As-tu vu le jour, chevalier courtois?

Mon dernier valet, hobereau si fier
Fera bien sauter ton casque de fer. -

A ces mots, Lez-Breizh tira vers le ciel
Son glaive d'acier, comme saint Michel.

- Le nom de mon père, on ne le sait pas?
Eh bien, moi, son fils, tu me connaîtras! -

VI



- Page, où courez-vous à travers le champ?
Vos bras sont couverts de fange et de sang.

Dans mon ermitage il vous faut laver.
- Je cherche une source, où donc la trouver?




Je cherche de l'eau pour mon doux seigneur
Brisé de fatigue et tout en sueur.

Treize combattants tombés sous ses coups!
L'insolent Lorgnèz le premier de tous.

Treize autres guerriers sont tombés sous moi,
Et le reste a fui tout pâle d'effroi. -

VII
Il n'eût pas été Breton dans son coeur
Qui n'aurait point rit d'un rire vainqueur,

A voir les gazons en mai reverdis
Tout rouges du sang de ces Franks maudits.

Lez-Breizh sur leurs corps s'en vient s'accouder
Et se délassait à les regarder.

Il n'eût pas été chrétien dans son coeur
Qui n'eût, ce soir-là, pleuré de bonheur,

En voyant Lez-Breizh seul agenouillé,
Devant lui l'autel de larmes mouillé,

En voyant Lez-Breizh sur ses deux genoux,
Lui guerrier si fier et chrétien si doux:

-O mère sainte Anne, o reine d'Armor,
Pour moi dans ce jour vous étiez encor!

Voyez à vos pieds votre serviteur:
A vous la victoire, à vous tout l'honneur! -

VIII
Pour le souvenir d'un combat si grand,
Un barde guerrier a rimé ce chant:

Que dans l'avenir il soit répété!
Que ton nom, Lez-Breizh, partout soit chanté!

Allez-donc, mes vers, dans tous les cantons
Et semez la joie aux coeurs des Bretons!


Auguste Briseux (1803 -1858)

Pour en savoir plus sur Briseux, cliquer ici: ICI -HERE
(Click this link to know more about Briseux).



Retour à "Leiz-Breizh"

Taolenn