Fontenella - 2 Versions

à rapprocher du "La Fontenelle" du "Barzhaz Breizh"

Textes recueillis par François-Marie Luzel:

auprès de Renan le Sabotier, de Trégom, en 1854
Publié dans "Gwerzioù Breizh-Izel", 2ème tome en 1874

Mélodie
Collectée en Cornouaille par de Maurice Duhamel
Publiée dans l'étude "Les 15 modes de la Musique bretonne"en 1910
pour illustrer le Mode majeur tonique.

Arrangement par Christian Souchon (c) 2012


FONTENELLA Kentañ Kentel
Les n° de couplets sont ceux du Barzhaz
I
1. Fontenella, a barouz Prat,
Bravañ den-jentil 'wisk dilhad,
En-eus laeret ur benn-herez
Diwar barlenn he magerez.

1 bis. Diwar barlenn he magerez.
Ur genitervez d'ar rouanez.
Fontenella a lavare
D'ar benn-herez, un deiz a oe:

2. -Pennherezig, din-me larit,
Petra er c'hleuz-se a glaskit?
- Ha ma z'eo boukedoù an hañv
D'am c'henderv-bihan a garan;

3. Med aon 'm eus, ken a grenan,
Na rankonfen Fontenella.
Na rankonfen Fontenella.
Gourdrouz a ra ma c'has gantañ.

3 bis. Liez am-eus klevet lared
Ez eo un debocher merc'hed,
Ez eo un debocher merc'hed,
Ispisial penn-herezed!

3 ter. Fontenella a lavaras
D'ar benn-herez 'vel m'hi c'hlevas.
- Klaskit 'r boukedoù a garfet
Gant Fontenella hec'h efet!

6. War e varlenn 'n-eus hi lakaet,
He simarenn dezhi 'n-eus gwisket,
He simarenn dezhi 'n-eus gwisket,
D'al lean-di'n-eus hi c'haset,

7. Seizh vloaz oa pa hi c'hasas di,
Seizh vloaz eo bet el lean-di;
P'oa he fevarzek achuet,
Neuze ez int bet euredet.

II
9. - Resev 'ran lizher en peb giz,
Digant ho kenderv mont da Bariz
10. - Ma friedig, mar am c'haret,
Mesajer vitoc'h a gasfet.

11 bis. - Mesajerien 'walc'h 'm-eus kaset,
Hini 'nez-he n' za distroet,
Me yel' ma-unan bet ar bout,
Balamour da gomzo an dud.

12. Fontenella a lavare
Parouz Prat, na, pa guitae:
- Ur banniel-gwenn, eus ar c'haerañ,
Da baotred Pradis a roan;

13. Da baotred Pradis a roan;
M'ho do soñj a Fontenella...

III
13 bis. Fontenella a lavare,
El lez ar roue p'arrue:
14.1 - Demat, Roue ha Rouanez,
14 bis. M'ho salud ho taou asamblez!

M'ho salud ho taou asamblez!
14.2 Deut on yaouankiz d'ho palez.
14 ter. Hag ar roue a lavaraz
Da Fontenella, p'hen klevas.

14.3 - Pa oc'h deut, deut mat ra viet !
15 bis. Kemerit skabell hag azeit!
Kemerit skabell hag azeit!
Dalit ho setañs ha lennit!

16. N'oa ket 'l lizher digoret mat
Oa an dour war e zaoulagat.
Fontenella a lavare
D'he bajig bihan en deiz-se:

17. - Dalit, pajig, ma faj-bihan,
Dalit gwalenn ma biz-bihan.
Kasit hi d' benn-herez Koadelan,
Ma defo soñj' Fontenella!

IV
22. Ar paj bihan a lavare,
E Koadelan pa errue:
- Demat ha joa barzh an ti-mañ.
Ar benn-herezh! Pelec'h ema?

22 bis. - Eo medi barzh ar gambr kousket,
Taolit pled a hi dishuñvfet;
Teir noz 'zo banne 'n deuz kousket,
Gant an nec'hamant d'he fried!

22 ter. Ar benn-herez pa deus klevet,
Gant 'r viñs d'an traoñ zo diskennet:
- Lakit ar c'hezeg euz ar c'hoch,
Maz in da Bariz fed-a-noz!

V
Fontenella a lavare
Diwar ar chafod un deiz oe:
- Me wel o tont ar benn-herez
E-kreiz etre div varkizez;

E-kreiz etre div varkizez,
Na oar ket ez eo intañvez!
Dindani 'n abit fleur ampez,
Na oar ket ez eo intañvez!

25. Mar c'houfe pezh a ouzon-me,
Eo un abit du a dougje!
War he barlenn 'r skudell arc'hant,
Da c'houl arc'hant d'he faeamant.

Ar benn-herez a lavare
El lez ar roue p'arrue:
- Demad roue ha rouanez
M'ho salud ho-taou asamblez:

26. Demad ha joa barzh al lez-mañ,
Ma friedig pelec'h ema?
- Ema duze war geign-he-gorf,
Troc'het he benn diouz he gorf.

- D' betra 'c'h eus lazhet ma fried?
Na veritenn ket hen kavet
Nag a vado nag a c'henet
A galite na laran ket!

Kanet gant Ana SALIG, 75 bl.
Plouaret 1864


FONTENELLA - Variamant "Koad-ar-Rinek" [4]

Fontenella a lavare
E Koad-ar-Rinek p'arrue:
- Demad ha joa holl en ti-mañ!
'N Aotroù Rinek pelec'h emañ?

- Kemerit skabell, azezit!
Dalit al lizher ha lennit!
- N'eo ket ken kriz al lizher-mañ,
Na lennin eus ma sav 'nezhan!

N'oa ket gantañ digoret mat
'Koueze 'n dour eus e zaoulagat
N'oa ket gantañ hanter-lennet
Skabell d'azeañ 'neus goulennet.

- Roit din skabell d'azezañ,
Hag ur banne gwin da evañ;
Hag ur banne gwin da evañ;

Dare ma c'halon da rannañ!
....................

Me wel o tont ar benn-herez,
Hag hi e-kreiz tre div brinsez.
En he dorn ur skudell arc'hant
O c'houl paeamant ar jujamant.
LA FONTENELLE - Première version
Stanzas numbered in accordance with Barzhaz
I
La Fontenelle de la paroisse de Prat
Le plus beau gentilhomme à porter l'habit
A enlevé une héritière
Du giron de sa nourrice.

Du giron des sa nourrice.
Elle était cousine de la Reine.
La Fontenelle disait
Un jour à l'héritière:

- Petite héritière, dites-moi
Que cherchez-vous dans ce fossé?
- Je cherche des fleurs d'été
Pour mon petit cousin que j'aime.

Mais j'ai peur et je tremble
De rencontrer La Fontenelle
De rencontrer La Fontenelle
Qui menace de m'enlever.

J'ai souvent entendu dire
Que c'est un débaucheur de filles,
Que c'est un débaucheur de filles,
Et surtout d'héritières.

La Fontenelle répondit
A ces propos de l'héritière:
- Cherchez des fleurs tant que vous voudrez.
Vous allez suivre La Fontenelle!

Il l'a placée sur ses genoux
L'a couverte de sa simarre (vêtement a traine).
L'a couverte de sa simarre
Et emmenée dans un couvent.

Elle n'avait alors que sept ans;
Et sept ans elle y est restée.
Et à quatorze ans révolus
Elle l'a épousé.

II.
Je reçois des demandes diverses
De votre Cousin , d'aller à Paris
- Mon époux, si vous m'aimez,
Vous vous ferez représenter.

-Des émissaires j'en ai déjà envoyé,
Aucun d'eux n'est revenu.
J'irai moi-même jusque là-bas.
Sinon, que vont dire les gens?

La Fontenelle disait
En quittant la paroisse de Prat.
- Je vais offrir une bannière blanche
Des plus belles aux gens de Prat.

Des plus belles aux gens de Prat
Pour qu'ils se souviennent de La Fontenelle.

III
La Fontenelle disait
En arrivant à la cour du roi:
- Bonjour, roi et reine,
Je vous salue, l'un et l'autre.

Je vous salue, l'un et l'autre.
Je suis venu bien jeune à votre cour. -
Et le roi répondit
A la Fontenelle comme suit:

- Puisque vous êtes là, bienvenue à vous!
Prenez un siège et asseyez-vous!
Prenez un siège et asseyez-vous!
Voici votre condamnation. Lisez-là! -

Il n'avait pas fini de lire
Qu'il avait les yeux pleins de larmes.
La Fontenelle dit alors
En s'adressant à son page:

- Tenez page, mon petit page
Prenez la bague de mon petit doigt
Et portez-la à l'héritière de Coadélan
En souvenir de La Fontenelle!

IV
Le petit page disait
En arrivant à Coadélan:
- Bonjour et joie dans cette maison.
L'héritière où est-elle?

Elle est dans sa chambre. Elle dort.
Attention à ne pas l'éveiller.
Trois jours qu'elle ne dort pas
Rongée d'inquiétude pour son mari. -

L' héritière qui avait entendu
Descendit par l'escalier:
- Attelez les chevaux de la voiture,
Je vais à Paris dès ce soir!

V.
La Fontenelle disait
Ce jour-là du haut de l'échafaud:
- Je vois venir l'héritière
Entre deux marquises.

Entre deux marquises.
Elle ne sait pas qu'elle est veuve!
Elle porte une robe à fleurs empesée,
Elle ne sait pas qu'elle est veuve!

Si elle savait ce que je sais,
Sa robe serait noire.
Sur les genoux elle tient un plat d'argent
Pour demander l'argent de son paiement (?).

L'héritière demandait
En arrivant au palais du roi:
- Bonjour, roi et reine,
Je vous salue tous les deux;

Bonjour et joie dans cette cour,
Mon cher mari, où est-il?
- Il est là-bas, couché sur le dos
La tête séparée du corps.

- Pourquoi voir tué mon mari?
Un époux que je ne méritais
Ni pour mes biens, ni pour ma beauté.
Pour ma qualité peut-être...

Chanté par Anne SALIC, 75 ans
A Plouaret, 1864.


LA FONTENELLE Variante "Coat-an-Rinec"

La Fontenelle disait
En arrivant à Coat-an-Rinec
- Bonjour et joie en ce logis
Le seigneur Rinec, où est-il?

- Prenez un siège, asseyez-vous!
Prenez cette lettre et lisez-la.
- Cette lettre ne doit pas être si cruelle
Que je ne puisse la lire debout. -

A peine l'avait-il ouverte
Que les larmes lui tombaient des yeux.
Il ne l'avait pas lue à moitié,
Qu'il demanda un escabeau pour s'asseoir.

- Donnez-moi un escabeau pour m'asseoir
Et un peu de vin pour boire;
Et un peu de vin pour boire;
Mon cœur est sur le point de se briser!

.....................

Je vois venir l'héritière,
Elle est entre deux princesses
Elle tient à la main une écuelle d'argent
Pour demander le prix du jugement. (?)
FONTENELLA Eil Kentel [1]
Stanzas numbered in accordance with Barzhaz
I
Fontenella eñ -neus graet le
Biken e Leon n'antreje:
Koulskoude neus lavaret gaoù,
Tremenet gantañ Plounevez -'r-Faou.

Menez Are ha Plougoñvez
Hag ivez ar Chapel-Nevez.
Fontenella a lavare
E Koadelan p' arrue:

- Demad ha joa barzh an ti-mañ
Ar benn-herez pelec'h emañ?
- Ar benn-herez a zo kousket.
Taolit evezh n'hi dishunfet!

- Roit din-me an alc'hwezoù
Mar eo kousket, m'hi dishuñvo. -
Ar benn-herez a lavare
D'Fontenella pa dishuñve:

(3.2) - Na gredan ket mond da vale
Gant an aoñ raok Fontanelle.
(5.1) Rag klevet am-eus lavared
(5.3) Ez eo un debocher merc'hed.

(5.3) Ez eo un debocher merc'hed.
(5.4) Ispisial penn-herezed.
- Me 'eo ar Fontenella spontet.
Outañ e-unan e komzit! -

Ar benn-herez a lavare
D'he matez vihan, an deiz-se:
- Matez vihan, ma sikourit!
Evit kouraj, na vankan ket. -

Un ach-bennag a oa ganti
Ha ganti c'hourdrouze hen skeï.
Fontenella a lavare
D'ar benn-herez eno neuze:

- Pennherezig, n'am skoit ket,
P'aotramant c'hwi vezo nec'het;
Mar galvan-me ma soudarded,
Penn-herez, neuze a krenvet. -

Fontenella a c'houlenne
Digant ar benn-herez neuze:
- Penn-herezig, din lavarit,
C'hwi deufe ganin d' douar gallek,

Da gapitenez teir arme
Ha pried de Fontanelle? -
Ar benn-herez a lavaraz
Da Fontenella p'hen glevas:

- Gwell eo ganin mont d'ar Folgoat
Ac'hane welin douar ma zat,
Ac'hane welin douar ma zat,
A ray kalz vat d'am daoulagat!

(II) [2]

III
Fontenella a c'houlenne
En Trevrian pa errue:
- Ma merer, din-me lavarit,
Na, pelec'h ema ho merc'hed?

Na, pelec'h ema ho merc'hed?
Unan a renkan da gaved.
Hag ar merer a lavaras
Da Fontenella p'hen glevas:

- Aotroù, m'ho ped, ma iskuzit,
N'oc'h-eus ket ezom ma merc'hed,
Ma ganec'h penn-herez Koadelan,
Koantañ plac'h yaouank zo er bed-mañ.

IV
(9) Deut zo lizher d'Fontanelle
Evit mont da gaout ar Roue.
Fontenella a lavare
Da Drevirian pa sortie:

- Kenavo da barouz Tremel,
Mar gallan na vezin ket pell
Mar bean bev, teuin d'ar ger,
Mar marvan, tigasin lizher. -

Fontenella a lavare,
E lez ar roue p'arrue:
(14.1)- Demad, roue ha rouanez,
Deut on d'ho kweled d'ho palez!

Ar roue neuze a laras
Da Fontenella, p'hen glevas:
(14.2) - Paz oc'h deut, deut-mad ra veet,
Evit d'ar ger na efet ket!

Fontenella a lavaras
D'ar roue neuze p'hen glevas:
- Re yaouank ez eo da varv
D'lakaad ac'hanon-me d'ar marv!

Ar roue neuze a laras:
D' Fontenella, gant malis braz:
- Mar on re yaouank da varner,
Te a zo re goz da wasker! -

Fontenella a lavare
D'e baj-bihan eno neuze:
(17.1) - Pajik, pajik, ma faj bihan
Te zo dilijant ha buhan.

(17.2) Kerz-te bremañ da Goadelan
(18.3) Da vouit 'r c'houplad liñselioù moan!
Da vouit 'r c'houplad liñselioù moan,
(18.4) D' lakaad ma c'horf da liennañ! -

Ar roue neuze a laras
Da Fontenella, p'hen glevas:
(21.1) - Sal-ho-kras, vel-se na vo ket.
(21.3) A dammoù 'vefet dispennet.

(b) Dispennet 'vefet a bezioù
(21.3) Ha taolet war ar c'hroaz-henchoù!... -
Fontenella a lavare
D'e baj bihan eno neuze:

(17.1) - Pajik, pajik, ma faj bihan,
Kerz-te bremañ da Goadelan
(19.2) Ha goulenn ur plad alaouret
D' lakaad ma fenn, pa vo troc'het! -

Med ar roue a lavaras
Da Fontenella p'hen klevaz:
(21.3) - Nann! taolet vo war ar pave
Da voull-c'hilhoù d'ar vugale! -

Fontenella a lavare
D'e baj-bihan eno, neuze:
(20.1) - Dal ur guchennad ma blev melenn
(d) Da stagañ eus porzh Trevrian

(d) Vit ma laro Trevrianiz:
- Bennoz Doue d'ene 'r Markiz! - [3]

FONTENELLA Deuxième version
Les n° de couplets sont ceux du Barzhaz
I
La Fontenelle a fait le serment
De ne jamais entrer en Léon.
Et voilà qu'il en a menti,
Et qu'il a passé Plounévez-du-Faou,

La Montagne d'Arrée et Plougonver
Ainsi que la Chapelle-Neuve.
Il disait
En arrivant à Coadélan:

- Bonjour et joie dans cette maison.
L'héritière où est-elle?
- Elle dort
Il ne faut pas la réveiller...

Donnez-moi les clefs!
Si elle dort, je la réveillerai. -
L'héritière disait
A La Fontenelle, en se réveillant:

- Je n'ose aller me promener
Tant j'ai peur de La Fontenelle.
J'ai entendu dire
Que c'est un débaucheur de filles.

Que c'est un débaucheur de filles
Et surtout d'héritières...
- Si c'est La Fontenelle que vous redoutez
C'est à lui-même que vous parlez... -

L'héritière disait à sa petite servante,
Ce jour-là:
- Petite servante, aidez-moi,
De courage je ne manque point. -

Elle tenait une hache d'arme
Et menaçait de l'en frapper.
La Fontenelle a dit
Alors à l'héritière:

- Héritière, ne me frappez pas,
Sinon, gare à vous!
Si j'appelle mes soldats
Vous aurez de quoi trembler. -

La Fontenelle demanda
Alors à l'Héritière:
- Dites-moi, l'héritière,
Que diriez-vous de me suivre en France?

Vous y seriez capitaine de trois armées
En tant qu'épouse de La Fontenelle. -
L'héritière répondit
A La Fontenelle:

- Je préfère aller au Folgoët
D'où je peux voir la terre de mon père.
D'où je peux voir la terre de mon père.
Le seul spectacle qui me plaise. -

II

III
La Fontenelle demandait
En arrivant à Trébriand:
- Mon fermier, dites-moi
Où sont vos filles?

Où sont vos filles?
Il faut que j'en aie une. -
Et le fermier répondit
A La Fontenelle quand il l'entendit:

- Seigneur, sauf votre respect,
Vous n'avez pas besoin de mes filles.
Vous avez déjà l'héritière de Coadélan,
Un bien beau brin de fille! -

IV
Une lettre est parvenue à La Fontenelle
Le convoquant auprès du roi.
La Fontenelle disait
En sortant de Trébriand:

- Au revoir, paroisse de Trémel!
Je reviendrai dès que possible.
Je reviendrai, si je demeure en vie.
Si je dois mourir, j'écrirai. -

La Fontenelle disait
En arrivant au palais du roi:
- Bonjour, roi et reine,
Je suis venu vous voir dans votre palais. -

Et le roi dit alors
A La Fontenelle:
- Puisque vous êtes venu, vous êtes le bienvenu!
Pour ce qui est de repartir, n'y comptez pas!

La Fontenelle répondit
A ces paroles du roi:
- Ta barbe est trop jeune
Pour me faire mettre à mort, moi! -

Le roi répondit alors
A La Fontenelle sur un ton sarcastique:
- Si je suis trop jeune pour être ton juge,
Toi tu es trop vieux pour m'imposer ta loi. -

La Fontenelle disait alors
A son page:
- Petit page, mon garçon,
Tu es diligent et prompt,

Vas-t-en de ce pas à Coadélan
Chercher une paire de linceuls de fine toile,
Chercher une paire de linceuls de fine toile,
Pour ensevelir mon corps. -

Le roi s'interposa
Et dit à La Fontenelle:
- Permettez que je vous contredise:
Vous allez être mis en pièces.

Et les morceaux de votre corps
Seront dispersés aux carrefours... -
La Fontenelle alors a dit
A son petit page.

- Petit page, mon garçon,
Vas-t-en de ce pas à Coadélan
Demander un plat doré
Qu'on y mette ma tête quand elle sera coupée. -

Mais le roi répondit
A ces propos de La Fontenelle:
- Non, ta tête sera jetée dans la rue, que les enfants
Aient une boule pour jouer aux quilles! -

La Fontenelle a dit alors
A son petit page:
- Prends une mèche de mes cheveux blonds
Pour l'attacher à la porte de Trébriand.

Afin que les gens de Trébriand disent:
Dieu bénisse l'âme du Marquis.

Notes de Luzel

[1] Cette seconde version, extraite des "Antiquités des Côtes-du -Nord de M. de Fréminville lui a été communiquée par M. le Comte de Kergariou, propriétaire du château de Coadélan, dans la commune de Prat. Ce dernier l'avait recueillie dans la commune de Trémel où se trouve le château de Trébriand, habité quelque temps par La Fontenelle.

Dans le même livre on trouve une autre version à peu près identique à la première donnée ici. C'est celle publiée par La Villemarqué dans le Barzhaz Breizh. Les seuls éléments supplémentaires dans la version de Luzel sont 4 strophes de la partie V. Il y est dit comment La Fontenelle, depuis l'échafaud, voit approcher entre deux marquises, sa femme, somptueusement vêtue; puis comment cette dernière proteste auprès des époux royaux contre l'exécution de son mari. Peut-être ces deux passages proviennent-ils d'une "contamination (réciproque?)" par une autre gwerz, "Le page de Louis XIII".

[2] Une telle contamination ne fait aucun doute en ce qui concerne les 6 strophes qui composent la partie II de la seconde version: elles racontent le miracle des cloches de la gwerz "Le siège de Guingamp".

[3] Tandis que la première version s'attache à faire de Guy Eder un personnage sympathique ("le plus beau gentilhomme qui soit"), qui se rend à la convocation du roi tout en étant conscient du danger, qui offre une belle bannière à sa paroisse, pour que les hommes de Prat se souviennent de lui, la seconde version relève à l'encontre de La Fontenelle des griefs que la première ignore:
- En pénétrant dans le Léon jusqu'à Mézarnou, où il enleva l'héritière, il renia un engagement qu'il avait pris.
- L'héritière ne fut pas sa seule victime. On le voit aussi s'en prendre aux filles de son fermier de Trébriand.
- Cette seconde version, tout comme la première, ignore tout de la conspiration de Biron, mais insiste sur le caractère inhabituel du châtiment infligé à ce gentilhomme qui fut roué vif en place de Grève avant d'être décapité, le 27 septembre 1602. Si sa tête ne fut pas donnée aux enfants pour jouer aux quilles, elle fut envoyée à Rennes où elle fut exposée un temps à la porte de l'église de Toussaint.

[4] Dans la "variante" à la première version, également recueillie par Luzel à Plouaret, ce n'est pas auprès du roi, à Paris que se rend La Fontenelle, mais à Coat-an-Rinec, auprès du seigneur du Rinec. On ne sait pas qui est ainsi désigné. Ce que l'on sait c'est que le 15 juillet 1602, le maréchal de Brissac envoyait à Charles Budes du Hirel, gouverneur de Moncontour l'ordre d'arrêter La Fontenelle, partout où il le trouverait.
[1] This second version, to be found in the "Antiquités des Côtes-du -Nord" by M. de Fréminville was contributed to him by Count de Kergariou, owner of Coadélan Castle, in the parish Prat. The latter had collected it in the parish Trémel where stands Trébriand Castle, where La Fontenelle had lived for some time.

In the same book we find another version that is practically the same as the first printed here. It is also the version published by La Villemarqué in Barzhaz Breizh. The only additional elements in Luzel's version are 4 stanzas in part V. It recounts how La Fontenelle, from the highest step of the scaffold, sees his wife, stately clad, approaching between two marchionesses; then how the poor woman protested against her husband's execution before the king and queen. This is possibly the result of (mutual?) "contamination" by another "gwerz: "The page of Louis XIII".

[2] Such contamination undoubtedly occurred and caused 6 out-of-place stanzas to be included in part II of the second version, since they recount the "miracle of the bells" concluding the gwerz "Siege of Guingamp".

[3] Whereas the first version tends to make of Guy Eder a likeable person ("the finest son in man's clothes"), who defers to the king's invitation though he is aware of the dangers it implies, who gives to his parish church a beautiful banner, so that the men of Prat may remember him, the second version takes up against La Fontenelle reproaches that are not mentioned in the first:
- When he raided the shire of Léon as far as Mézarnou, to kidnap the heiress, he failed to keep a promise ha had made.
- The heiress was not his only victim. This second version describes a similar attempt against the daughters of his Trébriand tenant farmer.
- This second version, like the first, says nothing of the Biron plot, but insists on the exceptional punishment inflicted on a nobleman who was wheeled on the Strand Square before he was beheaded, on 27th September 1602. His head was not given to children to play bowls with. It was sent to Rennes where it was spiked for a certain time on the gate of Toussaint Church.

[4] In the "variant" to the first version, also collected by Luzel at Plouaret, La Fontenelle does not repair to the King's palace in Paris, but to Coat-an-Rinec, Lord Du Rinec's residence. We don't know who he was, but it is recorded that on 15th July 1602, field marshall de Brissac gave orders to Charles Budes du Hirel, the governor of Moncontour to arrest La Fontenelle, wherever he would find him.


François-Marie Luzel (1821 -1895)




Retour à "La Fontenelle" du "Barzhaz""