Sant Efflamm hag ar Roue Arzhur

Sant Efflamm hag ar Roue Arzhur


Ton

I
1. Ur brenin eus-a Iwerni,
E-doa ur verc'h da zimeziñ
Eus ar briñsezed ar vravañ,
Hag hi he añv Enora.

2. Gant leizh e oa bet goulennet
Hag oll e oant bet distaolet
Nemed an Aotrou bras Efflamm
Mab d'ur brenin all, ha drant-flamm.

3. Med lakaet e-doa en e benn
Moned da ober pinijenn.
En ur manati, en ur c'hoad
Ha mond kuit digant e c'hrweg vad.

4. Deiz an eured, e-kreiz an noz,
An holl er gwele kousket kloz,
Deus he c'hichen e oa lammet,
Ha maez d'eus ar gambr, didrouz naet;

5. Ha maez d'eus ar palez a eas,
Na den ebet na zihunas ;
Ha pell d'eus ar gêr skañv ha feul,
Nemet e gi-red en e heul ;

6. Hag eñ degouezhet gant an traezh,
Ha klask ul lestr bennak a reas :
Kaer e-doa sellet a bep-tu,
'Wele nikun gant an noz du.

7. Ken a zavas al loar en neñv,
Hag e welas en e gichen
Un arc'hig toull hag hi kollet,
Hag hi taolet ha distaolet.

8. Efflamm a grogas ennezhi,
Hag a bignas kerkent enni,
Ha n'oa ket c'hoazh savet an deiz,
Pa oa tostik-tost ouzh a Vreizh.

9. Breizh neuze a oa trubuilhet
Gant loened gouez ha dragoned,
Hag a wallgase ar c'hanton
Ha, dreist an holl, bro Lannuon.

10. Kalz anezho oa bet lazhet,
Gant penn-tiern ar Vretoned,
Arzhur, a n'eus kavet e bar,
Abaoe 'mañ war an douar.

11. Pa zouaras Sant Efflamm,
Ar roue ' welas oc'h emgann,
E varc'h taget en e gichen,
Gwad deus e 'fri, ha war e gein.

12. Ul loen gouez gantañ tal-oc'h-tal,
Ul lagad ruz e-kreiz e dal,
Skantoù glas en-dro d'e zivskoaz,
Kement hag ur c'hole daou vloaz ;

13. E lost evel ur viñs houarn,
E veg digor rez e zivskouarn,
Skilfoù ennañ gwenn ha lemmet
Evel an hoc'h-gouez, hed-ha-hed.

14. Tri deiz oant en kann evel-se,
Heb bezañ 'n eil 'vit egile,
Hag ar roue mont da fatañ
Pa zegouezhas Efflamm gantañ.

15. Ar roue Arzhur lavaras
Da Sant Efflamm, dal' m'e welas :
- Plijfe deoc'h, aotrou pirc'hindour,
Degas din-me ul lommig dour ?

16.- Mar plij d'an Aotrou benniget,
Dour a-walc'h a vezo kavet.-
Hag eñ da skeiñ gant penn e vazh,
Dre deir gwech, war beg ar Roc'h-c'hlas

17. Ken a zilammas ur vammenn
A-zioc'h beg ar garreg, rak-an-neñv,
A dorras d'Arzhur e sec'hed,
Hag a roas dezhañ nerzh ha yec'hed.

18. Hag eñ d'an dragon adarre,
Ha plantañ 'n e veg e gleze ;
Ken a laoskas ur skrijadenn,
Ha 'kouezas er mor war e benn.

19. Ar roue pa 'neus eñ lazhet,
D'an den Doue e-neus lâret :
- Deut, m'ho ped, da balez Arzhur,
M'ho lakay en ho plijadur.

20. - Salokras, Aotrou, na din ket,
D'al lean am-eus soñj moned.
Mar plij ganeoc'h, me a chomo
Er roz-mañ, keit ha ma vin bev.-

treset gant Pierre Rousseau
II
21. Enora a oa souezhet bras,
Tronoz-beure, pa zihunas,
O c'houzout petra oa degou'et,
Na pelec'h oa aet he fried.

22. Evel ma red dour er gwazhioù,
E ro he daoulagad daeroù
Dre ma oa, siwazh dezhi! losket,
Gant he mignon, hag he 'fried.

23. Gouelañ 'devoa graet 'pad an deiz,
Heb kavout frealz d'he ene.
Gouelañ goude koan 'devoa graet,
Hep gallout be'añ diboaniet.

24. Ken a gouezhas kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen,

25. Hag e lare: - Deut-hu ganin,
Mar fell deoc'h mirout hoc'h ene ;
Deut, heb dale 'bet, war ar maez,
Da ober ho silvidigezh.-

26. Ha hi, dre hun, da lavared:
- Mont a rin ganeoc'h, va 'fried
Lec'h a gerfec'h, da leanez,
Da ober va zilvidigezh.-

27. Ar re gozh o deus lavaret
Penaos e oa hi bet douget,
Hag hi kousket, dreist ar mor bras,
Gant an aelez, da zor he gwaz.

28. Toull dor he gwaz pa zihunas,
Tri zaol war an nor a reas
- Me zo ho tous hag ho pried
A zo gant Doue digaset.-

29. Hag eñ d'he anaout dioc'h he mouezh,
Ha da sevel kerkent, ha maez,
Hag e zorn 'n he dorn e lakae,
Gant komzoù kaer dimeus Doue.

30. Goude 'zavas ul lochig de'i,
'Tal e hini, a gostez kleiz,
Tal ar feunteun, gant balan glas,
En ur wasked, adreñv ar Roc'h c'hlas.

31. Pellik meur e chomjont eno,
Ken a yeaz brud dre ar vro
Eus ar burzhudoù 'devoant graet,
Ha oant bemdez darempredet.

32. Un noz an dud ' oa war ar mor
A welas an neñvoù digor,
Hag e klefjont meuleudioù,
Ken a oant bamet o selaou

33. Hag antronoz ur baourez gaezh,
Hag hi kollet ganti he laezh,
He bugel o vont da zemplañ
A zeuas da gaout Enoran.

34. Kaer he doa gervel ' toull an nor
Na deue gour evit digor
Ken a welas dre un toullig
An itron stouet marv-mik,

35. Hi ker kaer hag an heol melen ;
Hag al loch leun a sklerijenn
Hag ur paotrig gwisket e gwenn,
War e zaoulin en he c'hichen.

36. Ha hi da ziblas, en ur red
Da gavout Efflamm benniget
Digor-kaer oa dor ar vinic'hi
Hag eñ marv 'vel e hini

37.An traou-mañ ma n'ankounac'her,
N'emaint bet biskoazh e neb levr,
Lakaet int bet e gwerzioù,
Da ve'añ kanet en ilizoù.


Extraits des carnets de collecte de La Villemarqué


P.208

Buhez an Aotroù Sant Efflamm


1. E Iberni a oa ganet
Mab d'ur priñs gallouduz meurbet
Pemzeg kant vloaz zo tremenet
A oa Sant Efflamm añvezet.

2. Ur brezel deus ar kruellañ
E-devoa padet meur a vloaz
Etre e zad hag ur roue
A rene e-barzh ar vro-se.

3. Hogen ar peoc'h oa sinet
Gant promesa euz e eured
Dioc'h Enora ar briñsez
Merc'h d'ar roue ha penn-herez.

4. Pa 'zeuas koulz eus an eured
Ar priñs 'n em gavas glac'haret
Dre c'hoant bras d'en em goñsakriñ
Da Zoue e-lec'h dimeziñ.

5. Koulskoude, gant aoñ d'ar brezel,
A eurejas ar priñs santel,
Gant koñje bevañ gant e gwreg
Evel un tad gant e merc'hed.

6. Pa voa echu fest an eured,
Efflamm ' lavaras d'e fried:
- Evit mad ar rouantelez
Eo bet graet hor briedelezh,

7. Mez, Honora, va fried kêr,
Hor silvidigezh rankomp ober
- Doue, respontas Honora,
Dleer servijoud dreist pep tra. -

P.209

8. An heol ne oa ket savet
E oa Sant Efflamm ellestret
En ur goz lestr leun a toulloù,
Heb stur, heb gwern, hag heb gouelioù.

9. E gompagnunez lavare:
- Aotroù, n'it ket el letr fall-se!
Rag, a-sur, e vimp-ni beuzet,
Araok bezañ ar mor treuzet. -

10. Hogen ar priñs ken ...tel
Navigas eneb an avel.
Un elez demeus an neñvoù
...

11. Al lestr, henchet dre an elez,
A zouaras el Leo-Drez.
Ar Zant hag e gompagnunez
A zaoulinont gant trugarezh.

12. Ur marc'heg bras, en amzer-se,
Gant boukler, kaskenn ha kleze,
Pignet war ur pikol marc'h glaz,
D'ar veajerien lavaras.

13. - Me zo roue ar Vretoned.
Artur an Terrupl lezañvet,
Deuet amañ, deus a Lannuon
Evit distrujiñ an Dragon.

14. Pellait ac'han, me ho ped,
Ma na karit bezañ debret,
Rag tost amañ zo an dragon
A laka trubuilh er c'hañton.

15. Brasoc'h eo eged un ejenn,
Daou gorn du gantañ en e benn,
Spouron eo gweled e genoù
O tislonk meur a flammoù. -

16. En amzer-se, al loen spontus
War-zu ar roue gallouduz
A zeuas gant intañsion
D'hen debriñ heb remision.

17. Artur a skoas war e benn,
Gant e c'hleze reas kemen
'G er-fin e droc'has e c'herniel
Hag al loen bluñset a tec'has pell.

18. Artur, neuze, a lavaras:
- Evañ dour refe din mat-bras! -
Ha Sant Efflamm reas, gant e vazh
War ar roc'h kalet, ur groaz.

19. Ha raktal, ar roc'h ' zigoras,
Deus e greiz ur feunteun ' redas,
Hag an den santel dre gras Doue
A roas he nerzh d'ar roue.

P.210

20. Artur a zeuas d'an emgann
Adarre dirak Sant Efflamm,
Med nerzh ar flamm, c'hwezh ar moged
Reas dezhañ kouezañ semplet.

21. Hag Efflamm tostaas neuze
Eus an dragon estlammus-se:
- Dre urzh Doue oll-gallouduz,
Me orderan dit moned diouzhtu
D'ur beuzhiñ e-kreiz ar mor-du. -

22. Ne oa ket e ger echuet
Pa an dragon a oa kouezhet
Gant un trouzh spontus-bras er mor
A oa dindan e treid digor.

23. Ar roue Breizh pa e welas
Eus ar Zant ar burzhudoù bras,
War an traez chomas daoulinet
Gant souezh stouet hag ar respet.

24. Goude bezañ rentet grasoù
D'ar Zant deus e vadelezhoù
E pedas dont, dre drugarez,
Da jom gantañ en e palez.

25. Ar Zant a respontas outañ:
- Aotroù, me a renk chom amañ
... er forest di
... ul lean-ti -

26. Ar Zant hag e gompagnunez
A gavfont un ti dilezet
Hag e rejont projed da yun
Peder devezh en ur sizhun.

27. Hogen tra buzhudus meurbed
Ur ... un ael ...
... ar Z ...
Magadurezh a-berzh Doue.

28. Ar Zant hag e gompagnunez
Chomjont aze dre garantez.
Ar Zant ree bemdeiz burzhudoù
Estonuz, memez d'an neñvoù!

29. Antronoz vintin pa zavas
Gwel't he-deus Santez Enora
Ne ... bras
Gant ...

30. ... e n'em rezolvas
Da vont da glask he gwaz.
Kement rez erruas er-fin
En ur chastel tost da Blestin.

31. War al lez un ozac'h 'gavas
A oa gantañ ur barv vraz
A diouzhañ e goulenas
Pelec'h oa Sant Efflamm he gwaz.

P.169

32. Erruas aotroù ar chastel
Hag a oa un den miliget.
Pa welas an dimezel goant
He lamel en-devoa c'hoant.

33. Ha skañv war e varc'h a bignas
Ha war he lerc'h a galoupas.

34. Mez kaer en-doe bet kerzhet
Gounid warnezhi n'halle ket,
Rag ar werc'hez, mamm de Jezuz,
Sikoure ar... vit... [1]

35. Honora entreas en ti
Hag an aotroù kerkent hag hi
Mez en diavez a jommas
Rag e vrec'h war an nor ' stagas.

36. Neuze Honora ' goulennas
Digant ar priñs santel he gwaz:
- Perak ho-peus em dilezet,
Ur priñsez dleeac'h da gared?

37. - Me 'meus lezet va gurunenn,
Va gwreg war ar vro heb anken.
Jezuz en-deus din kelennet
Oc'h ober pijinenn kalet.

38. C'hwi, Honora, kemerit skaer
War Efflamm, war ho pried kaer!
Ait d'en-em ober leannez
A refet ho silvidigezh. -
Eno Sant Efflamm a varvas...

39. Un den bede en e chapel
Pell zo goude ma oa marvet.
Welas tachoù gwad o sevel
War ar maen e-kreiz ar pave.

40. Diplasas evit Landreger
Da ziskuilhañ ar burzhud kaer
An eskob d... e gwir
Da goût ma oa kement-se gwir.

41. Korf Sant Efflamm a oe kavet
Gant paper pelec'h oa skrivet
E holl buhez karantezus
Hag e burzhudoù estonuz.

42. Da Blestin a oa digaset
Ar Zant gant enor ha respet.
Eno, tud santel ha devot,
Ait, da gas dezhañ ho pedenn.

P.208

Vie de Monseigneur Saint Efflamm


1. En Hibernie était né
Un fils à un prince très puissant
Il y a de cela quinze cents ans.
On l'appelait Saint Efflamm.

2. Il y eut une guerre des plus cruelles
Qui avait duré bien des années
Entre son père et un roi
Qui régnait en cette contrée.

3. Or la paix fut signée
Avec la promesse qu'il épouserait
La princesse Honora
Fille de ce roi et son unique héritière.

4. Quand vint le terme fixé pour le mariage
Le prince fut désespéré
Car il aspirait fort à se consacrer
A Dieu, plitôt que de se marier.

5. Cependant, par crainte d'une guerre,
Le saint prince se maria,
A la condition d'être son épouse
Comme un père avec ses filles.

6. Quand les fêtes de noces furent achevées,
Efflamm dit à sa femme:
- C'est pour le bien de nos royaumes
Que fut prononcée notre union,

7. Mais, Honora, ma chère épouse,,
Il nous faut faire notre salut
- Dieu, répondit Honora,
Doit êtrte servi avant toute chose. -

P.209

8. Le soleil n'était pas levé
Que Saint Efflamm s'était embarqué
A bord d'un vieux bateau plein de trous,
Sans barre, sans mât et sans voiles.

9. Ses compgnons disaient:
- Seigneur ne montez pas sur ce vieux raffiot!
Car, à coup sûr, nous coulerons,
Avant d'avoir traversé la mer. -

10. Mais le prince ...
I naviga à contre-vent.
Un ange descendu du ciel
...

11. Le bateau guidé par l'ange,
Aborda à la Lieue-de-Grève.
Le saint et ses compagnons
S'agenouillèrent avec reconnaissance.

12. Un grand chevalier, en ce temps-là,
Avec bouclier, casque et épée,
Monté sur un énorme cheval gris,
Dit aux voyageurs:

13. - Je suis le roi des Bretons.
Surnommé Arthur le Terrible,
Venu ici de Lannion
Pour exterminer le Dragon.

14. Eloignez-vous d'ici, je vous prie,
Sivous ne voulez pas être dévorés,
Car le dragon est tout près d'ici
A semer la terreur dans le canton.

15. Il est plus grand qu'un boeuf,
Il porte deux cornes sur la tête,
Il est effrayant de voir sa gueule
Vomir quantité de flammes. -

16. A cet instant, l'animal effroyable
S'approcha du roi puissant
Avec la ferme intention
De le manger, sans rémission.

17. Arthur le frappa à la tête,
De son épée, tant et si bien
Qu'il finit par lui trancher les cornes
Et que l'animal blessé s'éloigna.

18. Arthur dit alors:
- Boire de l'eau me ferait grand bien! -
Et Saint Efflamm dessina de son bâton
Sur la roche dure une croix.

19. Et aussitôt le roc s'ouvrit,
Une source jaillit en son sein,
Et le saint homme, par la grâce de Dieu
Rendit au roi sa force.

P.210

20. Arthur retourna au combat
En présence de Saint Efflamm,
Mais l'ardeur de la flamme, l'odeur de la fumée
Le firent tomber évanoui.

21. Alors Efflamm s'approche
De cet épouvantable dragon:
- Au nom du Dieu tout puissant,
Je t'ordonne d'aller tout de suite
Te noyer dans l'océan noir. -

22. Il n'avait pas fini de parler
Que le dragon s'était abîmé
Avec un fracas épouvantable dans la mer
Qui s'était ouverte sous ses pieds.

23. Le roi de Bretagne, quand il vit
De ce saint les puissants miracles,
Resta agenouillé sur la grève
Courbé par la stupeur et le respect.

24. Après avoir rendu grâces
Au saint pour ses bienfaits
Il l'invita à le suivre, en remerciement,
Et à demeurer avec lui dans son palais.

25. Le saint lui répondit:
- Seigneur, je dois rester ici,
... dans la forêt, pour y
... fonder un monastère. -

26. Le saint et ses compagnons
Trouvèrent une maison abandonnée
Et ils projetèrent de jeûner
Quatre jours par semaine.

27. Mais, chose merveilleuse,
On vit un ange ...
... venu du ...
De la nourriture de la part de Dieu.

28. Le saint et ses compagnons
Demeuraient là par amour.
Le saint faisait tous les jours des miracles
Etonnants même pour les Cieux!

29. Un beau matin, en se levant
Il vit Sainte Honora
Qui en proie à un grand ...
Avec ...

30. ... elle vait résolu
D'aller à la recherche de son époux.
Si bien qu'elle finit par arriver
Dans un château près de Plestin.

31. Sur la rive elle trouva un homme
Qui avait une grande barbe
A qui elle demanda
S'il savait où était Saint Efflamm son mari.

P.169

32. Arriva le seigneur du château.
C'était un homme maudit.
Quand il vit la belle demoiselle
Il eut envie de l'enlever.

33. Et, promptement, il sauta sur son cheval
Et galopa à sa poursuite.

34. Mais il avait beau presser l'allure
Il ne pouvait la rattraper:
Car la Vierge, mère de Jésus
Aidait la pauvrette à courir [1] ...

35. Honora entra dans la maison
Et le seigneur en même temps qu'elle.
Mais il resta à l'extérieur
Car son bras restait fixé à la porte.

36. Alors Honora demanda
Au prince, le saint, son époux:
- Pourquoi m'avez-vous abandonnée,
Une princesse que vous deviez aimer?

37. - J'ai renoncé à ma couronne,
Ma femme, en mon pays, sans chagrin.
Jesus m'a enseigné
A faire rude pénitence.

38. Vous, Honora, prenez exemple
Sur Efflamm, votre cher époux!
Allez et faites vous nonne!
Vous ferez ainsi votre salut. -
Sur ce, Saint Efflamm mourut...

39. Un homme priait en sa chapelle
- Il y a longtemps qu'il était mort -
Quand il vit du sang se répandre
Sur la pierre parmi les pavés.

40. Il se rendit à Tréguier
Pour révéler le grand miracle
A l'évêque qui voulut, c'était son droit,
Savoir si cela était vrai.

41. Le corps de Saint Efflamm fut trouvé
Avec un papier où était écrite
Toute sa vie charitable
Et ses miracles étonnants.

42. A Plestin fut transporté
Le saint avec honneur et respect.
Allez-y, peuple saint et dévot,
Lui faire hommage de votre prière!

P.208

Vie de Monseigneur Saint Efflamm


1. En Hibernie était né
Un fils à un prince très puissant
Il y a de cela quinze cents ans.
On l'appelait Saint Efflamm.

2. Il y eut une guerre des plus cruelles
Qui avait duré bien des années
Entre son père et un roi
Qui régnait en cette contrée.

3. Or la paix fut signée
Avec la promesse qu'il épouserait
La princesse Honora
Fille de ce roi et son unique héritière.

4. Quand vint le terme fixé pour le mariage
Le prince fut désespéré
Car il aspirait fort à se consacrer
A Dieu, plitôt que de se marier.

5. Cependant, par crainte d'une guerre,
Le saint prince se maria,
A la condition d'être son épouse
Comme un père avec ses filles.

6. Quand les fêtes de noces furent achevées,
Efflamm dit à sa femme:
- C'est pour le bien de nos royaumes
Que fut prononcée notre union,

7. Mais, Honora, ma chère épouse,,
Il nous faut faire notre salut
- Dieu, répondit Honora,
Doit êtrte servi avant toute chose. -

P.209

8. Le soleil n'était pas levé
Que Saint Efflamm s'était embarqué
A bord d'un vieux bateau plein de trous,
Sans barre, sans mât et sans voiles.

9. Ses compgnons disaient:
- Seigneur ne montez pas sur ce vieux raffiot!
Car, à coup sûr, nous coulerons,
Avant d'avoir traversé la mer. -

10. Mais le prince ...
I naviga à contre-vent.
Un ange descendu du ciel
...

11. Le bateau guidé par l'ange,
Aborda à la Lieue-de-Grève.
Le saint et ses compagnons
S'agenouillèrent avec reconnaissance.

12. Un grand chevalier, en ce temps-là,
Avec bouclier, casque et épée,
Monté sur un énorme cheval gris,
Dit aux voyageurs:

13. - Je suis le roi des Bretons.
Surnommé Arthur le Terrible,
Venu ici de Lannion
Pour exterminer le Dragon.

14. Eloignez-vous d'ici, je vous prie,
Sivous ne voulez pas être dévorés,
Car le dragon est tout près d'ici
A semer la terreur dans le canton.

15. Il est plus grand qu'un boeuf,
Il porte deux cornes sur la tête,
Il est effrayant de voir sa gueule
Vomir quantité de flammes. -

16. A cet instant, l'animal effroyable
S'approcha du roi puissant
Avec la ferme intention
De le manger, sans rémission.

17. Arthur le frappa à la tête,
De son épée, tant et si bien
Qu'il finit par lui trancher les cornes
Et que l'animal blessé s'éloigna.

18. Arthur dit alors:
- Boire de l'eau me ferait grand bien! -
Et Saint Efflamm dessina de son bâton
Sur la roche dure une croix.

19. Et aussitôt le roc s'ouvrit,
Une source jaillit en son sein,
Et le saint homme, par la grâce de Dieu
Rendit au roi sa force.

P.210

20. Arthur retourna au combat
En présence de Saint Efflamm,
Mais l'ardeur de la flamme, l'odeur de la fumée
Le firent tomber évanoui.

21. Alors Efflamm s'approche
De cet épouvantable dragon:
- Au nom du Dieu tout puissant,
Je t'ordonne d'aller tout de suite
Te noyer dans l'océan noir. -

22. Il n'avait pas fini de parler
Que le dragon s'était abîmé
Avec un fracas épouvantable dans la mer
Qui s'était ouverte sous ses pieds.

23. Le roi de Bretagne, quand il vit
De ce saint les puissants miracles,
Resta agenouillé sur la grève
Courbé par la stupeur et le respect.

24. Après avoir rendu grâces
Au saint pour ses bienfaits
Il l'invita à le suivre, en remerciement,
Et à demeurer avec lui dans son palais.

25. Le saint lui répondit:
- Seigneur, je dois rester ici,
... dans la forêt, pour y
... fonder un monastère. -

26. Le saint et ses compagnons
Trouvèrent une maison abandonnée
Et ils projetèrent de jeûner
Quatre jours par semaine.

27. Mais, chose merveilleuse,
On vit un ange ...
... venu du ...
De la nourriture de la part de Dieu.

28. Le saint et ses compagnons
Demeuraient là par amour.
Le saint faisait tous les jours des miracles
Etonnants même pour les Cieux!

29. Un beau matin, en se levant
Il vit Sainte Honora
Qui en proie à un grand ...
Avec ...

30. ... elle vait résolu
D'aller à la recherche de son époux.
Si bien qu'elle finit par arriver
Dans un château près de Plestin.

31. Sur la rive elle trouva un homme
Qui avait une grande barbe
A qui elle demanda
S'il savait où était Saint Efflamm son mari.

P.169

32. Arriva le seigneur du château.
C'était un homme maudit.
Quand il vit la belle demoiselle
Il eut envie de l'enlever.

33. Et, promptement, il sauta sur son cheval
Et galopa à sa poursuite.

34. Mais il avait beau presser l'allure
Il ne pouvait la rattraper:
Car la Vierge, mère de Jésus
Aidait la pauvrette à courir [1] ...

35. Honora entra dans la maison
Et le seigneur en même temps qu'elle.
Mais il resta à l'extérieur
Car son bras restait fixé à la porte.

36. Alors Honora demanda
Au prince, le saint, son époux:
- Pourquoi m'avez-vous abandonnée,
Une princesse que vous deviez aimer?

37. - J'ai renoncé à ma couronne,
Ma femme, en mon pays, sans chagrin.
Jesus m'a enseigné
A faire rude pénitence.

38. Vous, Honora, prenez exemple
Sur Efflamm, votre cher époux!
Allez et faites vous nonne!
Vous ferez ainsi votre salut. -
Sur ce, Saint Efflamm mourut...

39. Un homme priait en sa chapelle
- Il y a longtemps qu'il était mort -
Quand il vit du sang se répandre
Sur la pierre parmi les pavés.

40. Il se rendit à Tréguier
Pour révéler le grand miracle
A l'évêque qui voulut, c'était son droit,
Savoir si cela était vrai.

41. Le corps de Saint Efflamm fut trouvé
Avec un papier où était écrite
Toute sa vie charitable
Et ses miracles étonnants.

42. A Plestin fut transporté
Le saint avec honneur et respect.
Allez-y, peuple saint et dévot,
Lui faire hommage de votre prière!




Galleg Saozneg