Tune

MISS MAGGIE Femme du monde ou bien putain Qui bien souvent êtes les mêmes Femme normale, star ou boudin, Femelles en tout genre je vous aime Même à la dernière des connes, Je veux dédier ces quelques vers Issus de mon dégoût des hommes Et de leur morale guerrière Car aucune femme sur la planète N' s'ra jamais plus con que son frère Ni plus fière, ni plus malhonnête A part peut-être Madame Thatcher Femme je t'aime parce que Lorsque le sport devient la guerre Y a pas de gonzesse ou si peu Dans les hordes de supporters Ces fanatiques, fous -furieux Abreuvés de haines et de bières Déifiant les crétins en bleu, Insultant les salauds en vert Y a pas de gonzesse hooligan, Imbécile et meurtrière Y'en a pas même en Grande Bretagne A part bien sûr Madame Thatcher Femme je t'aime parce que Une bagnole entre les pognes Tu n' deviens pas aussi con que Ces pauvres tarés qui se cognent Pour un phare un peu amoché Ou pour un doigt tendu bien haut Y'en a qui vont jusqu'à flinguer Pour sauver leur autoradio Le bras d'honneur de ces cons-là Aucune femme n'est assez vulgaire Pour l'employer à tour de bras A part peut être Madame Thatcher Femme je t'aime parce que Tu vas pas mourir à la guerre Parc' que la vue d'une arme à feu Fait pas frissonner tes ovaires Parc' que dans les rangs des chasseurs Qui dégomment la tourterelle Et occasionnellement les Beurs, J'ai jamais vu une femelle Pas une femme n'est assez minable Pour astiquer un revolver Et se sentir invulnérable A part bien sûr Madame Thatcher C'est pas d'un cerveau féminin Qu'est sortie la bombe atomique Et pas une femme n'a sur les mains Le sang des indiens d'Amérique Palestiniens et arméniens Témoignent du fond de leurs tombeaux Qu'un génocide c'est masculin Comme un SS, un torero Dans cette putain d'humanité Les assassins sont tous des frères Pas une femme pour rivaliser A part peut être Madame Thatcher Femme je t'aime surtout enfin Pour ta faiblesse et pour tes yeux Quand la force de l'homme ne tient Que dans son flingue ou dans sa queue Et quand viendra l'heure dernière, L'enfer s'ra peuplé de crétins Jouant au foot ou à la guerre, A celui qui pisse le plus loin Moi je me changerai en chien Si je peux rester sur la Terre Et comme réverbère quotidien Je m'offrirai Madame Thatcher Texte et Musique de Renaud Séchan dit "Renaud".

MISS MAGGIE You society women or whores Who often are both at a time, Average women, ugly girls, stars I love you all, of any kind. Even to the most stupid one I’ll dedicate this verse of mine Aroused from the disgust I feel At he-men’s warrior morals. Since no woman on this planet Will be as fool as her brother, Or as proud, or as dishonest, Except, perhaps, Mrs Thatcher. O woman, I love you because When sports are turning into war, There are no chicks –or not a lot- Among the supporters in hordes, These fanatics, and these damned fools Drunk with abject hatred and beer, Worshipping idiots clad in blue, Insulting bastards clad in green. Where did you see she-hooligans, Among women such murderers? There are none, even in Britain Except, of course, Mrs Thatcher. O woman, I love you because When you happen to drive a car, You’re not instantly turned into A big bully who’ve a punch-up As soon as a headlight is knocked Or when a finger ‘s showing up; And some can’t even refrain from Firing guns to avenge their cars. The V-signs given by those fools No women would be so vulgar As to make of them so much use, Except, perhaps, Mrs Thatcher. O woman, I love you because You won’t die for King and Country, Because you never get orgasms When you spy somewhere weaponry. Because among all those sportsmen Who like to shoot at turtle doves Or North-Africans when they can I never saw females, so far. No woman could be base enough To polish up a revolver Just to feel invulnerable. Except, perhaps, Mrs Thatcher. It was not from a woman’s brain That arose the nuclear bomb; And no woman’s hand has been stained By a drop of Amerind’s blood. Palestinians and Armenians Witness from the depths of their graves That “genocide” is masculine As are “SS-man”, “bull-fighter”… Because in this whorish mankind The murderers are all brothers. There’s no sister to rival them Except, perhaps, Mrs Thatcher. Woman, I love you above all For your weakness and for your eyes Whereas the man’s strength only rests Within his tail and his gunfire. When doomsday’s come, eventually You’ll find Hell crowded with he-fools Playing “who has the longest pee,” Playing with footballs and war tools. But I would like a dog to be And to keep on earth for ever; And by way of streetlamp, daily I would pee on Mrs Thatcher.

Transl. Christian Souchon 25.05.2006 (c) (r) All rights reserved

Note :

Renaud a tenu à s'expliquer, se défendant d'avoir voulu attaquer les Anglais en général. Sa chanson est un hymne à la femme, à toutes les femmes ou presque ! « Ce n'est pas une chanson xénophobe », vient-il de déclarer. « J'ai écrit ce titre après le drame du Heysel, pour vilipender les Hooligans. Mon but n'est pas d'attiser les haines franco-anglaises, mais de faire rire les Français d'une femme politique dont le comportement est souvent plus masculin que celui des hommes ! » Nous on avait compris, espérons tout simplement que les britanniques en fassent autant quand ils recevront la version anglaise .

Renaud made a point of explaining that his song is not an attack on Britain but a song in praise of Woman, of all women or almost all of them! "It's by no means a xenophobic song" he said. "I wrote this song after the Heysel tragedy to revile the hooligans, not to fan the flame of quarrel between French and Brits, but to make the French laugh at a female politician whose behaviour often is more masculine than her male colleagues'!" We had understood so much. Let's hope that the Britons will, too, when an English translation of the song is available.



Index