Kelc'h Marzhin

Cycle Merlin * Merlin Cycle

Français

English

On trouve dans les Prophéties de Merlin incorporées dix ans plus tard dans l'Histoire des Rois de Bretagne, rédigées toutes deux en latin, entre 1130 et 1140, par le clerc anglo-normand Geoffroy de Monmouth, les premiers récits où apparaît un personnage appelé Merlin. Cette chronique connut à l'époque un vif succès, bien que les faits qu'elle relate relèvent plus du mythe que de la réalité historique. Fier du peuple breton, Geoffroy plaide sa cause auprès des conquérants normands auxquels il invente une filiation, contre celle des Anglo-Saxons, les anciens envahisseurs. Cette Histoire marque l'apparition d'une fiction, la matière de Bretagne qui s'organise autour de quelques figures mythiques dont les deux personnages clés sont Arthur et Merlin.

L'enfant sans père et le prophète
- Ce dernier est d'abord l'enfant sans père qui deviendra plus tard un devin et un prophète et, dans l'Histoire des Rois de Bretagne, un magicien qui déplace Stonehenge et préside à la conception miraculeuse d'Arthur. Il tire ses traits de l'Ambrosius Aurelianus des proto-historiens Gildas, Bède le Vénérable et de l'auteur de l'"Historia Britonum", qui écrivirent respectivement vers 520, 730 et 830 environ. Cette "Histoire des rois" connaît un énorme succès et est imitée de multiples fois: "Roman de Brut" de Wace, "Merlin" de Robert de Boron, le corpus constituant la "Vulgate", pour ne citer que les ouvrages en français.

L'homme sauvage et le devin
- En 1150 Geoffroy fait paraître un nouveau poème, la Vie de Merlin (Vita Merlini) où le héros acquiert un tout nouveau caractère, celui d'un personnage d'une tradition galloise Myrddin dont l'existence est attestée à une date bien plus ancienne et dont l'origine écossaise est indiscutable, même si le nom gallois "Myrddin" provient d'une étymologie populaire du toponyme "Caerfyrddin", nom gallois de la ville de Carmarthen; et même si les éléments caractéristiques du récit sont repris des 5 poèmes gallois où Myrddin parle à la première personne.
En effet, des figures analogues se retrouvent dans la littératures d'Ecosse (et d'Irlande où elles ont sans doute migré) qui décrivent un Homme sauvage ou sylvestre, un personnage solitaire, devenu fou et poursuivant dans la foret un tête à tête avec les bêtes dont il apprend le langage. Dans cette vie semi-animale d'homme des bois, il acquiert un don de prescience et de divination: Lailoken d'Ecosse, le protégé de Saint Kentigern et Suibne l'Irlandais.

L'homme-oiseau qui devient chrétien
Les Bretons qui sous la pression des envahisseurs saxons vinrent s'implanter aux 5ème et 6ème siècles en Armorique ont maintenu des liens religieux et culturels étroits avec les chrétientés celtiques de Grande Bretagne. Les vieilles traditions littéraires et les antiques contes ont évolué de façon parallèle, en particulier la figure légendaire du roi Arthur qui concrétisait l'espoir des peuples bretons des deux cotés de la mer et celle de Myrddin, l'enchanteur solitaire des bois (appelé Marzhin dans le Barzhaz), qui devait être le Merlin de la littérature médiévale française.
En 1066, plusieurs seigneurs bretons d'Armorique accompagnèrent Guillaume le Conquérant et reçurent des fiefs en Angleterre. Les bardes, les poètes et les généalogistes qui leur étaient attachés reconnurent dans les récits gallois des traditions communes qu'ils popularisèrent en les adaptant au goût français.
Nombre de contes bretons localisés en Armorique attestent de l'extension dans ce pays des traditions arthuriennes. C'est le cas des 4 pièces recueillies par La Villemarqué et réunies dans le présent Cycle. Les deux premières apparentent Merlin à un oiseau. La dernière raconte son retour à la foi chrétienne. Même si l'authenticité de certains de ces textes mérite examen, ces thèmes sont propres à la Bretagne:

Mmes Jean Lorrah et Lois Wickstrom, auteurs de littérature enfantine et de science-fiction, ont créé un site surprenant d'esprit et d'inventivité,Nessie's Grotto (la Grotte de Nessie -le monstre du Loch Ness) et elles ont lancé un magazine informatique sur ce thème décrit à l'adresse suivante Nessie et la Pierre Vivante
Dans la page consacrée à Merlin, dont on rappelle les attaches avec l'Ecosse, elles notent:
"Dans d'autres contes, Merlin est un enchanteur autant qu'un devin. Ses aventures font partie de la mythologie celte."
C'est ce que l'on peut vérifier ici.
Lois Wickstrom a bien voulu participer à l'élaboration d'une traduction anglaise rimée et chantable de ces pièces par des suggestions et des remarques pertinentes dont je voudrais vivement la remercier.

First mention of Merlin is made in the Prophecies of Merlin, written in Latin ca 1130 by the Welsh clerk Geoffrey of Monmouth who incorporated them, 10 years later, into his "History of the Kings of Britain". This chronicle was then very popular in spite of its mythical rather than historical character.
As a proud Celt, Geoffrey pleads the Britons' cause with the Norman conquerors, inventing for them a filiation distinct from the filiation claimed by the former Anglo-Saxon invaders. Thus, this History is the origin of a fiction, the Arthurian Legends, in which a score of mythical figures, first of all Arthur and Merlin are shrouded.

The fatherless youth and prophet
- Merlin was at the beginning a fatherless child who became later a seer and a prophet, and, in the "History of the Kings of Britain" a magician who transferred Stonehenge from Ireland to Britain and enabled Arthur's supernatural begetting. He displays features of the military leader Ambrosius Aurelianus mentioned by the Proto-historians Gildas, Bede the Venerable and the authors of "Historia Brittonum" who wrote respectively around 520,730 and 830. This "History of the Kings" was an instant best-seller and became the basis for countless other works: "Roman de Brut" (Romance of Brutus) by Wace, Robert de Boron's "Merlin" and the corpus known as the "Vulgate Cycle", to quote only works in French language.

The Wild man and seer
- In 1150 Geoffrey publishe a new narrative poem, the "Vita Merlini" (Merlin's Life) in which the protagonist assumes the features of a quite different character known in Welsh tradition as Myrddin. He admittedly had lived long before and his Scottish origin is unquestionable, even if his Welsh name "Myrddin" arose from a false etymology of "Caerfyrddin" (Welsh for "Carmarthen").
And even if the main elements of his story are borrowed from 5 earlier Welsh poems where he speaks in the first person.
Like figures come forth in Scottish (and Irish, possibly as the consequence of a migration) literatures, featuring a Wild man or salvage man, i.e. a lonely madman, dwelling in the forest among the wild beasts whose language he knows. As a semi-animal, this man of the woods possesses a gift of prescience and foresight:
, Saint Kentigern's protégé, Lailoken in Scotland and Suibne in Ireland.

The Bird-man who becomes a Christian
The Britons who, yielding to the pressure of the Saxon invaders had settled in continental Armorica (known today as Brittany), maintained religious and cultural links with the Celtic dioceses and monasteries in Great Britain. Thus, the old literary traditions and the ancient legends evolved in rather the same way on both sides of the sea; and in particular the legend shrouded figures of King Arthur embodying the hopes of both Bretons and Britons and Myrddin, the lonely wizard of the woods (called Marzhin in the Barzhaz) who was to become the Merlin of the French medieval literature.
A lot of Breton Lords of Armorica had accompanied William the Conqueror and were presented with fiefs in England. The bards, poets and genealogists who pertained to them recognized in the Welsh narratives a common tradition which they made popular in fitting it to the French taste.
Many Breton tales located in Armorica attest to the encroachment on the peninsula of the Athurian traditions.
Such are the four songs of this Cycle collected (or at least partly composed) by La Villemarqué. The first two poems liken Merlin to a bird. The last relates Merlin's return to the Christian faith. Both themes are peculiar to Brittany:

Dr. Jean Lorrah and Ms. Lois Wickstrom, authors of children's and Science Fiction books habe established a website full of sparkling wit and inventiveness, Nessie's Grotto. They are now working on a popular Ezine dealing with this topic which may be examined at Nessie and the Living Stone.
In the page dedicated to Merlin whose relationship to Scotland is emphasized they state:
"In other tales, Merlin is a wizard as well as a seer. His adventures are part of Celtic mythology."
This assertion may be ascertained here! Lois Wickstrom was so kind as to contribute to the redaction of a singable English verse translation of these poems with apt suggestions and relevant remarks of which I would like to express my keen appreciation.



  • Le texte en 4 langues de "Marzhin Barzh" existe en version papier
  • A 4 language paperback version of "Marzhin Barzh" is available.
  • "Marzhin Barzh" ist als 4-sprachiges Taschenbuch erhältlich.
  • Ul Levrig pederyezheg "Marzhin Barzh" zo e gwerzh.

    Cliquer ici! - Click here! -Hier Klicken! - Klik amañ!:







  • La Villemarqué s'est intéressé au personnage de Merlin en deux occasions: dans le Barzhaz Breizh où il lui consacre quatre chants et dans un ouvrage paru en 1861 intitulé "Myrdhinn ou l'Enchanteur Merlin". Dans cette seconde étude il tente la redoutable gageure d'interprêter les 74 prophéties de Merlin selon Goeffroy de Monmouth...
    Son développement sur le rôle historique que joua ce texte, par exemple pendant le procès de Jeanne d'Arc et sur sa postérité littéraire est particulièrement original.

    MERLIN DANS LE BARZHAZ BREIZH

    Le texte maintenu dans les trois éditions est en noir. / Le texte supprimé en 1845 est en italiques. / Le texte ajouté en 1845 est en bleu.
    Le texte supprimé en 1867 est en rouge. / Le texte ajouté en 1867 est en vert. / Les parties des notes entre crochets [ ] sont mes propres remarques.

    INTRODUCTION DE 1839, 1845 ET 1867

    II Les anciens bardes de Basse Bretagne [Taliésin et Gwenc'hlan]

    V Les éléments constitutifs de la poésie populaire bretonne ["Merlin-Barde"]

    VI Le merveilleux dans la poésie populaire bretonne [Le "duz"]

    MERLIN

    I Argument [commun aux 4 poèmes]

    II Notes [propres à chaque poème]

    LES SERIES

    I Les trois royaumes de Merlin

    I Les quatre merveilleuses pierres à aiguiser

    III Poèmes des pommiers et des marcassins



    MYRDHINN OU L'ENCHANTEUR MERLIN (1861)


    INTRODUCTION

    LIVRE I: LA TRADITION

    Merlin personnage mythologique (L'héritier de Marsus, les trois royaumes)

    Merlin personnage historique (prophète, guerrier, poète et païen converti)

    Merlin personnage légendaire (l'Ambroise de l'"Historia Brittonum", 822)

    Merlin personnage poétique ("Vita Merlini [Caledoniensis]", 13ème s.)

    Merlin personnage romanesque ("Merlin" de Robert de Boron, 1190)

    LIVRE II: LES PROPHETIES DE MERLIN

    Concernant la Cambrie (le Pays de Galles)

    Concernant la Cornouailles et l'Ecosse

    Concernant l'Armorique

    LIVRE III: L'INFLUENCE DES PROPHETIES DE MERLIN

    Influence historique

    Influence politique

    Influence littéraire

    CHRONOLOGIE

  • 313 Victoire de Constantin sur Maxence au Pont-Milvius (Chrisme) et Edit de Milan. Le culte chrétien est traité à égalité avec les autres cultes.
  • 380 Edit de Thessalonique de l'Empereur Théodose: le christianisme nicéen l'emporte sur l'arianisme et la paganisme est bientôt interdit.
  • 410 L'empereur Honorius ordonne le retrait de la puissance romaine de [Grande] Bretagne.
  • 446 Arrivée des mercenaires saxons, selon Gildas. Les Bretons commencent à s'installer en Armorique.
  • 495 Victoire au Mont Badon des Bretons sur les Saxons. Naissance de Gildas (mort en 570).
  • 520 Gildas: "Breviaire" et "De excidio Britanniae": Ambroise Aurélien combat les Saxons.
  • 573 Bataille d'Arthuret (gall. Arfderydd) selon les "Annales Cambriae". "Gwendoleu cecidit" (chef et ami de Merlin)
  • vers 580 Kentigern nait à Culross. Il viendra en Cumbrie à la demande de Rederech Haël.
  • 600-700? attr. Aneurin: dans l'une des 2 versions de "Y Gododdin" (Combat des Votadini contre les Angles à Catraeth en 600): une ligne mentionne "gwengawd Mirdyn", le beau chant de Myrddin.
  • 700 Abbé Adomnan d'Iona: "Vie de Saint Colomba": Roderc, roi du Rocher de Clyde (Dunbarton) = Rhydderch dans les textes gallois
  • 731 Bede le Vénérable: "Histoire ecclésiastique du peuple anglais": confirme le rôle d'Ambroise Aurélien.
  • 830 Nennius (en partie): "Historia Brittonum" : Ambroise Aurélien. Tour de Vortigern. L'enfant-prophète Ambroise. La "liste des anciens bardes célèbres, Talhaearn, Aneirin, Taliesin, Buchbard et Cian Gueinchguant, ne comprend pas Myrddin.
  • 800-1000 Anonyme: les 5 poèmes du L.N. de Carmarthen du L.R. de Hergest et du L.B. de Rhydderch où Myrddhin Wyllt parle à la 1ère personne de la bataille d'Arfderydd, "Afallenau, Oianau, Cyfoesi, Gwasgargerdd, Peirian".
  • 940 Anonyme: "Armes Prydein Vawr" (la prophétie de Grande Bretagne): "Myrddin prédit que les Gallois rencontreront les économes des machtierns des Gaëls d'irlande et de Man et des Bretons de Cornouailles et de Strathclyde".
  • 1066 Hastings. Guillaume devient roi d'Angleterre.
  • 1113 le Prince David restaure l'évêché de Glasggow dans de qui reste du Strathclyde où le gaélique remplace le cumbrien.
  • avant 1130 Anonyme: Triade des noms de l'Île de Bretagne: "Clas Merdin", l'Île de Miel, l'Île de Bretagne".
  • 1130 Geoffroy de Monmouth: "Prophetiae Merlini": fausse étymologie de Carmathen. Fusion avec Ambroise le prophète.
  • 1136 la cathédrale de Glasgow est consacrée à St Kentigern
  • 1136 Guillaume de Malmesbury: oeuvres diverses: Ambroise successeur de Vortigern.
  • 1140 Geoffroy de Monmouth: "Histotia Regum Britanniae": la tour de Vortigern. Le transport de Stonehenge. Uther Pendragon père d'Arthur (subterfuge de Merlin. Igerne).
  • 1150 Robert Wace: "Roman de Brut", traduit HRB du latin en français.
  • 1150 Geoffroy de Monmouth: "Vita Merlini": Merlin sert le roi de Dyved (Demetia) qui avec le roi de Gwynedd et le Cumbrien Rodarchus font face à l'Ecossais Guennolous. Gwendoloena est sa femme. Ganieda est sa soeur. Telgesinus (Taliesin) et Maeldin sont ses amis.
  • 1150-1180 les évêques de Glasgow Herbert puis Jocelin font rédiger la vie de Kentigern. Le bouffon de Rederech s'appelle Laloecen.
  • 1155 Anonyme: "Triade des principaux bardes de l'Île de Bretagne" : "Myrddin fils de Morfryn, Myrddin Emrys et Taliesin"
  • 1170 Chrétien de Troyes: "Erec et Enide", 1er "roman de la Table Ronde: Merlin n'est plus mentionné.
  • 1190 Robert de Boron: trilogie: "Estoire du Graal" +"Merlin" +"Perceval" en vers, complétés par les manuscrits de Modène et Didot en prose: Merlin mentor d'Arthur, prophète et intrigant, initiateur de la quête du Graal, l'épée dans l'enclume: christianisation du mythe.
  • 1191 Giraud de Bary: sous le règne d'Henri II, découverte du tombeau d'Arthur à Glastonbury
  • 1250 Anonyme: "Suite de Merlin" et "Estoire de Merlin": Viviane; EM est un des 5 volumes de la "Vulgate" (EM, Estoire et Quête du Saint Graal, Lancelot, Mort Artu).
  • 1350 "Vita Merlini Silvestris": Lailoken et Kentigern (triple mort). Lailoken et le roi Meldred: la feuille sur la coiffure.
  • 1450 Thomas Malory: "Le morte d'Arthur": Traduction anglaise de la Vulgate.




  • Bosenn ElliantCradle - Berceau